Les auteurs qui ont eu le plus de succès cette décennie

Littérature
01.06 2020
Les auteurs qui ont eu le plus de succès cette décennie

Nombreux sont les livres qui ont fait leur apparition ces dix dernières années. Pourtant, quelques auteurs ont captivé l'attention des lecteurs au cours de la dernière décennie. En général, une dizaine de romans est sortie du lot.

E.L. James, Tartt et Lançon

La romancière britannique E.L. James a réveillé la curiosité de quelques 100 millions de lecteurs dans le monde en 2012 avec «50 shades of Grey». L'histoire des plaisirs charnels de Christian Grey, notamment la pratique de sadomasochisme avec une jeune femme très simple, a eu un impact particulier auprès des sociologues, des médias et des producteurs de cinéma.

Le troisième roman « Le Chardonneret » de Donna Tartt a obtenu le prix du Pullitzer de la catégorie fiction en 2014. A la suite d'une explosion, l'adolescent Théo Decker est devenu orphelin avec comme seule consolation la peinture néerlandaise le « Chardonneret ». La recherche du petit tableau conduit ce garçon de 13 ans à errer successivement dans la grande ville de New York, d'Amsterdam et du Nevada.

Les séquelles laissées par l'acte de terrorisme qui a touché la rédaction de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015 ont poussé le journaliste Philippe Lançon à sortir « Le Lambeau ». Ce livre Prix Femina 2018 et Prix spécial du jury Renaudot, plus tard best-seller est le récit d'un survivant qui valorise la vie, notamment l'importance des aides entre les êtres humains.

Dicker, Modiano et Despentes

Le jeune auteur Suisse Joël Dicker a retrouvé la sympathie de ses lecteurs avec la sortie du livre «La vérité sur l'affaire Harry Quebert». Ce polar a gagné entre autres, le Grand Prix du roman de l'Académie française et le Prix Goncourt des lycéens en 2012. Il relate les intrigues sur l'accusation du professeur d'université Harry Quebert concernant l'assassinat d'une adolescente de 15 ans qu'il a aimé en 1975.

Fidèle à lui-même, les lecteurs retrouvent le talent de l'écrivain Patrick Modiano dans le roman «Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier», publié en 2014. Il y raconte à sa façon comme d'habitude, les ingrédients des nombreuses rencontres avec une existence figée sur la vraie réalité vécue dans la ville de Paris. Ce roman lui a valu le Prix Nobel de littérature et le couronnement de l'Académie suédoise.

La trilogie «Vernon Subutex» réveille les oubliés de la société française. La romancière Virginie Despentes a su exploiter l'histoire marginale du disquaire chômeur Vernon Subutex pour sidérer les lecteurs. La publication du roman en 2015 et en 2017 a provoqué à priori une vague de critiques pour devenir un livre utile et socialement important pour le public français.

Stockett, Franzen et Lemaître

Avec «La couleur des sentiments», Kathryn Stockett a touché le cœur de quelques sept millions d'américains durant l'année de son apparition. L'histoire se passe en 1962 à Jackson, Mississipi, où l'écrivain met en avant le sujet délicat sur la question raciale entre le quotidien des blancs et la vie des noirs. Bref, la romancière montre la complicité exemplaire entre les deux bonnes noires Aibileen et Constantine avec l'étudiante blanche Skeeter.

Le roman «Freedom» de Jonathan Franzen englobe la situation sociétale de l'Amérique de 1970 à 2010, particulièrement celle qui est relative à la notion de liberté. Cet écrivain montre les multiples facettes de la vie en société aux Etats-Unis à l'instar de la double vie au foyer de Patty. A l'intérieur de cette maman épanouie et appréciée de tous se cache une femme secrètement amoureuse d'un mauvais garçon qui n'est autre qu'un bon ami de son mari.

Pierre Lemaître s'est inspiré de la Grande Guerre pour écrire «Au revoir là-haut». Cet écrivain humaniste raconte le destin commun de deux rescapés de la guerre. Ensemble, Albert, autrefois travailleur modeste et Edouard, ancien artiste n'ont plus rien. Comme solution, ils se tournent vers l'escroquerie. Ce roman a été gratifié de plusieurs prix comme le fameux Prix Goncourt 2013.